Appui du ministère de l’Agriculture aux cultivateurs de Maïssade

Promouvoir la production agricole dans le département du Centre, combattre l’insécurité, tels sont les objectifs du ministère de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural avec la présence du projet  Renforcement des services publics agricoles dans les communes de Hinche et de Maïssade. Dans cette dernière, la différence est visible. Dans les zones touchées par le projet, de nouvelles techniques culturales ont été promues. Au cours des deux dernières campagnes d’hiver, plus de 230 pompes d’irrigation de trois pouces ont été distribuées, ce qui rend possible la culture de la terre dans certaines zones, notamment dans les localités de Guerrier et de Codjo.

Dans les zones susmentionnées, le rendement agricole, si l’on en croit les producteurs, s’est grandement amélioré. Les cultivateurs sont appuyés dans toutes les étapes de la production. Le paquet technique prend en compte le labourage, les semences de qualité, les soins phytosanitaires, les techniques de récolte et d’entreposage. Le vœu du ministère est que les agriculteurs produisent autrement afin d’augmenter leur productivité et leur revenu.

Des fournisseurs de services ont été identifiés et sélectionnés afin d’accompagner les producteurs. Selon le paquet en question, des vouchers ont été donnés afin de payer les services de labourage, d’acheter les semences et autres intrants et services nécessaires pour augmenter la productivité des sols.

Mais le plus important, si l’on en croit Gernevil Jean Negro, un cultivateur de Savane Grann, est la distribution de pompes d’irrigation. Dans cette section communale, poursuit-il, notamment dans la localité de Codjo, l’eau fait vraiment défaut à l’agriculture. Plusieurs centaines d’hectares de terre ont été abandonnés. Avec l’arrivée de ces engins, c’est la grande reprise. Il ne pleut pas depuis plus de trois mois dans ces contrées. Grâce à ces pompes, ils sont nombreux ceux qui réussissent leurs récoltes. Si l’on en croit le sexagénaire, c’est pour la première fois que ses parcelles ont eu autant de rendement.

Le haricot est la principale culture de ces zones. Mais cette denrée est loin d’être la plus rentable pour les producteurs. Les produits maraichers comme le piment et l’aubergine sont cultivés un peu partout. Il existe, selon les producteurs de la localité de Guerrier, un marché certain pour ces denrées.

Le président du Conseil d’administration de la section communale de Savane Grann, Gernevil Lunes, n’a pas manqué de faire l’éloge d’un tel projet. Il se dit très impliqué dans la mise en œuvre du projet. « En tant que représentant de la section, je me donne à fond afin de sensibiliser les bénéficiaires à respecter les principes et les techniques exigées par le projet », soutient-il.

Représentant du projet dans le département du Centre, l’agronome Anes Renfort affirme que cet appui a eu une incidence positive sur la vie de toute la communauté. Ce projet, assure l’agronome, permettra au département tout entier de bénéficier d’une baisse des prix des haricots sur le marché local durant les prochains mois.  

Source

You may also like...